Attaque du calmar océanique aux captures de la pêcherie palangrière déployée entre Agadir et Dakhla.

L’INRH a procédé à l’embarquement de deux de ses scientifiques, à Agadir et à Dakhla à bord de palangriers pour observer le phénomène d’attaque par un céphalopode déclaré par certains professionnels.

Les premières observations ont permis de constater que : Les calmars océaniques réclamés par les professionnels de la pêche palangrière correspondent principalement au « calmar volant d’Europe », Todarodes sagittatus, bien abondant et connu par les pêcheurs au Maroc, et du calmar diamant « Thysanoteuthis rhombus », espèce généralement rare au Maroc, et se manifeste dans des conditions hydrologiques particulières liées à la circulation des courants chauds océaniques. Des études éco-biologiques sont en cours pour mieux appréhender ce phénomène.