Le contrôle sanitaire des denrées alimentaires au Maroc est régi par la loi n° 1-75-291 du 8 octobre 1997, ainsi que plusieurs textes sectoriels concernant les produits d’origine animale, notamment les produits de la pêche. Concernant les mollusques bivalves, une circulaire du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime n° 1508/12 du 15 Août 2012, fixe les conditions de commercialisation et de mise sur le marché de ces produits de la pêche, conformément aux exigences sanitaires requises.

Ainsi, et conformément aux spécifications techniques définies dans la circulaire, un classement des zones de production conchylicole des mollusques bivalves vivants (élevages et gisements naturels) selon leur degré de salubrité, est prononcé par le Département des Pêches Maritimes, qui fait appel à l'appui scientifique et technique de l'INRH en vue de la surveillance permanente des zones et du contrôle de la qualité des mollusques bivalves dans le milieu marin.

Cette surveillance est menée par le biais d’un Réseau de Surveillance de la Salubrité du Littoral de l’INRH (RSSL), ayant pour objectifs d’assurer la protection du milieu marin et la préservation de la santé du consommateur des produits de la mer.

STRATEGIE DE SURVEILLANCE DE LA SALUBRITE DU LITTORAL

Les sites utilisés pour l'élevage ainsi que les bancs naturels de coquillages sont classés par ordre décroissant de salubrité en 4 catégories A, B, C et D et ce selon l’estimation de la qualité microbiologique et évaluation de la contamination chimique (circulaire 15.08.12 d’Aout 2012).

Après classement, les zones cibles font l’objet d’une surveillance sanitaire régulière, destinée à vérifier la pérennité des caractéristiques ayant fondé leur classement et à dépister d’éventuels épisodes de contamination.

Cette surveillance porte sur la mesure des paramètres microbiologiques, chimiques (métaux lourds) et des biotoxines marines dans les mollusques bivalves, ainsi que le phytoplancton nuisible dans l’eau de mer.

 

Les mollusques bivalves vivants provenant d'une zone de production de classe A peuvent être mis sur le marché, pour la consommation humaine directe.

Les mollusques bivalves vivants provenant d'une zone de production de la classe B ne peuvent être mis sur le marché, pour la consommation humaine, qu'après que ceux-ci ont été traités dans un centre de purification agréé ou après reparcage dans une zone autorisée.

Les mollusques bivalves vivants provenant d'une zone de production de classe C ne peuvent être mis sur le marché, pour la consommation humaine, qu'après reparcage pendant une durée d'au moins deux mois, dans une zone de reparcage autorisée.

Après leur purification ou leur reparcage, les mollusques bivalves vivants provenant de zones de production de classe B ou C doivent satisfaire à toutes les normes sanitaires exigées dans la circulaire 15.08.12.   Zones faisant objet de surveillance sanitaire par l’INRH

1.    Région Tetouan – Chefchaouen

2.    Région de Kenitra

3.    Région El Jadida –Essaouira

4.    Région d’Agadir – Tiznit

5.    Région de Boujdor

6.    Région de Dakhla

Classement des zones de production des coquillages du littoral marocain

-    Janvier 2014