Afin d’assoir son positionnement stratégique et son immersion dans l’écosystème halio industriel national, l’INRH a renforcé en 2016 son ancrage dans le tissu industriel et ce, à travers une plus forte implication dans les projets collaboratifs RDI. Dans ce sens, un deuxième protocole de partenariat a été établi entre l’INRH et le Cluster AHP- Agadir pour la réalisation de cinq nouveaux projets collaboratifs RDI pour une durée d’un an. Ces projets collaboratifs labélisés AHP concrétisent la volonté commune de l’INRH et celle de l’AHP pour œuvrer ensemble dans le domaine de la valorisation des produits de la mer. En effet, une convention cadre de 5 ans liant les deux partenaires. Les projets ainsi développés ont porté sur :

Développement de la fabrication de Shawarma à base de poissons et coproduits de poissons ;
Valorisation biotechnologique des co-produits issus de salaisons et marinades de poissons ;  
Valorisation biotechnologique des micro- algues marines ;  
Formulation et fabrication locale d’aliments piscicoles ;  
Extraction de composés aromatiques à partir des co produits de crevette  

 

Au titre de l’exerce 2016, le champ thématique de l’équipe de recherche en valorisation à l’INRH, s’est élargi aux produits aquacoles. Dans ce sens, trois projets novateurs ont pu être réalisés et ont permis :

  • Développement de produits traiteurs et plats cuisinés à base de moule et du maigre ;

 

  • Valorisation de la moule d’élevage et de ses coproduits en générant une gamme d’hydrolysat protéique à haute valeur ajoutée, et en procédant à la conception expérimentale des systèmes de valorisation des coquilles en vue de production de poudre calcique riche en carbonate de calcium et production d’extraits collagéniques à partir des byssus ;

 

Les travaux de recherche biotechnologiques sur les biopolymères marins notamment la chitine à partir des écailles de sardines et la gélatine à partir des peaux et écailles de sardine ont conduit à l’optimisation des paramètres opérationnels de l’extraction de la gélatine marine et la conception du système de déminéralisation des écailles pour la production de la chitine technique.

Concernant le domaine des biotechnologies microbiennes, les travaux de valorisation portant sur les bactéries marines halophiles productrices de biomolécules d’intérêt industriel a permis de constituer une base de données sur les bactéries halophiles d’origine marine ainsi que la recherche de potentialités pour des applications biotechnologiques. Le travail conduit en 2016 au niveau des marais salants de Tarfaya et Oualidia constitue la première caractérisation de la flore bactérienne dans un environnement salin au Maroc.