L’élaboration de plans stratégiques pour l’INRH, permettant de traduire les ambitions nationales dans les secteurs de la Pêche, la Recherche et l’Innovation scientifique à l’horizon 2020, devient un impératif pour une conduite efficace du développement de l’INRH.

 

A l’instar de son Premier plan de développement stratégique 2011-2013, qui se décline en quatre composantes : (1) Ambitions de l’INRH, (2) Vision de la recherche, (3) Plan de Gouvernance, (4) Programmation budgétaire triennale, le plan stratégique 2015-2017 fixe comme but stratégique à la recherche halieutique d’être en mesure de produire à l’horizon 2020 toute la connaissance scientifique nécessaire à une gestion durable du secteur halieutique.

 

L’INRH fonde son nouveau plan stratégique sur une approche d’adaptation et d’innovation à même de lui permettre de s’intégrer à son environnement tout en anticipant les changements que subit le secteur de la pêche en particulier.

 

Ce Plan stratégique triennal s’aligne sur les objectifs stratégiques du plan d’Halieutis, notamment ceux projetés par l’axe Durabilité du plan sectoriel et se fixe quatre objectifs stratégiques de développement.

 Le premier objectif stratégique concerne le positionnement de la stratégie scientifique de l’INRH, en tant que principal acteur de la recherche halieutique, dans le contexte de transformation que connaissent les systèmes naturels marins, halieutique, économique et sociétal. L’INRH projette au cours de ce plan de développer les recherches en sciences halieutiques et marines selon les principes suivants :

o   Les activités de l’INRH doivent contribuer dans une large majorité aux objectifs stratégiques du plan Halieutis et l’INRH doit leur consacrer prioritairement ses ressources.

o   Une part significative des activités de l’INRH devra porter sur des sujets scientifiques qui sont de nature à contribuer au développement des connaissances et des outils méthodologiques, nécessaires pour le maintien à long terme de la pertinence des avis experts de l’INRH.

o   Le développement de services au profit des demandeurs publics ou privés, dans le cadre de contrats d’objectifs avec des acteurs institutionnels ou de prestations de service pour le compte de tiers.

 

- Le deuxième objectif stratégique projette l’amélioration du dispositif organisationnel de l’INRH nécessaire au succès de ses missions. Il se traduit par un alignement de l’organisation de l’INRH et par le renforcement du processus de déconcentration basé sur une politique de déploiement territorial pertinente et effective.

 

L’alignement organisationnel doit privilégier la consolidation des acquis tout en opérant une nouvelle subdivision organisationnelle visant un recentrage stratégique des domaines d’activités prioritaires en vue de les aligner avec les missions fondamentales de l’Institut ainsi qu’avec les attentes du secteur et de la stratégie Halieutis. Cette segmentation en domaines d’activités prioritaires se veut aussi un moyen d’accroître et d’optimiser l'utilisation des ressources humaines, matérielles et financières en améliorant les niveaux de masses critiques dans les différents domaines d’activités.

 

- Le troisième objectif stratégique vise la mise en place d'un mode de gouvernance efficace fondé sur :

 

o   La valorisation du Capital Humain, par une politique de gestion des ressources humaines.

o   La mise en place d’un mode de gestion par objectifs.

o   La déconcentration et le renforcement des centres régionaux.

o   L’instauration d’outils de gestion tels que le Système d’Information Managérial, le système de Management Qualité etc…

 

 

- Le quatrième objectif stratégique concerne la politique d’investissement de l’INRH en termes de renforcement et de consolidation des infrastructures qui sera guidée par deux principes : Pérenniser les capacités d'intervention et d'observation en mer (navire de recherche océanographique et bateaux côtiers) et doter l’INRH d’infrastructures nécessaires pour la recherche aquacole.